Léa et Yves : rencontre au tel rose


Nous les appellerons Léa et Yves car ils veulent garder l'anonymat. Tous deux vivaient dans la ville de Grenoble depuis leur plus tendre enfance. Tous les deux étaient issus de familles simples, très simples. Leurs parents respectifs n'avaient pas les moyens de leur payer des études. Ils devaient travailler au plus vite pour rapporter de l'argent à la maison... Tous les deux, à deux mois d'intervalle furent recrutés par "Secret Love on the phone", entreprise leader du tel rose de la région.

Des postes téléphoniques collés l'un à l'autre

Léa et Yves travaillaient tous les deux au premier étage de la société dans l'immense open space des animatrices et animateurs de téléphone rose. Ils répondaient tous les deux à une trentaine d'appels par jour pour le plus grand plaisir de leurs interlocuteurs hommes et femmes. Ils se disaient bonjour timidement tous les matins. Surement un peu gênés par la situation. Léa et Yves étaient deux grands romantiques et le "tel rose" c'était vraiment pour l'argent pas pour le plaisir charnel...

Telephone rose

Le midi ils partaient déjeuner ensemble de temps en temps. Ils riaient en se racontant les propos hallucinants que certains clients en ligne osaient proférer. "Ils sont vraiment fous" se disaient-ils souvent. Il fallait avoir coeur bien accroché pour répondre à certains appels. Certains clients disaient des trucs vraiment étonnants. Certains jours Léa n'arrivait pas à décrocher le téléphone. Le rythme était dur à tenir...

Ensemble ils quittent leur poste d'animateur au téléphone rose

Au fil des semaines les liens qui unissaient les deux jeunes gens se sont ressérés. Ils tombaient amoureux. Plus ils étaient amoureux, plus le travail d'animateur de tel rose devenait compliqué et difficile, surtout quand on a deux postes téléphoniques adjacents. Un beau jour, ils posèrent ensemble leur démission et ouvrirent peu de temps plus tard un restaurant de pizza ensemble.

fr be lu ca